Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 06:49
De la dignité, nécessité et importance de l'humilité chrétienne Si vous avez un vrai et parfait dessein de vivre chrétiennement et saintement, un des plus grands et principaux soins que vous devez avoir, c'est de vous établir à bon escient dans l'humilité chrétienne: car il n'y a point de vertu plus nécessaire et importante que celle-ci. C'est celle que Notre-Seigneur nous recommande avec plus de soin et d'instance en ces divines et aimables paroles, que nous devons souvent repasser avec amour et respect par notre esprit et par notre bouche: Apprenez de moi que je suis doux et humble de coeur, et vous trouverez le repos de vos âmes . C'est cette vertu que saint Paul appelle par excellence la vertu de Jésus-Christ. C'est la propre et spéciale vertu des chrétiens, sans laquelle il est impossible d'être vraiment chrétien. C'est le fondement de la vie et sainteté chrétienne. C'est la gardienne de toutes les autres grâces et vertus. C'est celle qui attire toutes sortes de bénédictions dans nos âmes: car c'est dans les âmes humbles que le très grand et très humble Jésus prend son repos et ses délices, selon cette sienne parole: Sur qui jetterai-je les yeux, pour faire ma demeure et mon repos en lui, sinon sur celui qui est humble, et qui craint mes paroles ? C'est cette vertu, jointe avec l'amour sacré, qui fait les saints et les grands saints. Car la vraie mesure de la sainteté, c'est l'humilité. Donnez-moi une âme qui soit vraiment humble, je dirai de cette âme qu'elle est vraiment sainte; si elle est grandement humble, qu'elle est grandement sainte; si elle est très humble, qu'elle est très sainte, qu'elle est ornée de toutes sortes de vertus, que Dieu est beaucoup glorifié en elle, que Jésus est résidant dans cette âme, que c'est son trésor et le paradis de ses délices, et qu'elle sera très grande et très hautement élevée dans le royaume de Dieu, puisque c'est la parole de la vérité éternelle, que celui qui s'humiliera sera exalté . Au contraire une âme sans humilité, c'est une âme sans vertu, c'est un enfer, c'est la demeure des démons, c'est un abîme de toutes sortes de vices. Enfin on peut dire en quelque manière que l'humilité est la mère de Jésus, puisque c'est par elle que la très sainte Vierge a été rendue digne de le porter en soi. C'est par cette vertu aussi que nous serons rendus dignes de le former dans nos âmes, et de le faire vivre et régner dans nos coeurs. C'est pourquoi nous devons extrêmement aimer, désirer et rechercher cette sainte vertu. A raison de cela, je m'étendrai un peu davantage sur ce sujet que sur les autres. De l'humilité d'esprit. Il y a deux sortes d'humilité, à savoir l'humilité d'esprit et l'humilité de coeur, qui étant jointes ensemble font la perfection de l'humilité chrétienne. L'humilité d'esprit est une profonde connaissance de ce que nous sommes en vérité devant les yeux de Dieu. Car, pour nous bien connaître, il faut nous regarder, non pas selon ce que nous paraissons aux yeux et au jugement trompeur des hommes, et de la vanité et présomption de notre esprit, mais selon ce qu nous sommes aux yeux et au jugement de Dieu. Et pour cet effet, il faut nous regarder en la lumière et vérité de Dieu, par le moyen de la foi. De l'humilité de coeur. Ce n'est pas assez d'avoir l'humilité d'esprit, laquelle nous fait connaître notre misère et indignité. L'humilité d'esprit sans l'humilité de coeur est une humilité diabolique: car les diables qui n'ont point l'humilité de coeur, ont l'humilité d'esprit, parce qu'il connaissent fort bien leur indignité et malédiction. C'est pourquoi il nous faut apprendre de notre divin Docteur, qui est Jésus, à être humbles non seulement d'esprit, mais de coeur. Or l'humilité de coeur consiste à aimer notre bassesse et abjection, à être bien aises d'être petits, abjects et méprisables; nous traiter ne notre particulier comme tels; nous réjouir d'êtres estimés et traités comme tels par les autres; ne nous excuser ou justifier que par nécessité grande; et ne nous plaindre jamais de personne, nous souvenant qu'ayant en nous la source de tout mal, nous sommes dignes de toutes sortes de blâmes et de mauvais traitements; aimer et embrasser de tout notre coeur les mépris, humiliations, opprobes, et tout ce qui est capable de nous abaisser, et ce pour deux raisons: 1. Parce qu'à nous est dû toute sorte de mépris et d'avilissement, et que toues les créatures auraient droit de nous persécuter et fouler aux pieds; encore même ne valons-nous pas qu'elles en prennent la peine. 2. Parce que nous devons aimer ce que le Fils de Dieu a tant aimé, et mettre notre centre et notre paradis, durant cette vie, dans les choses qu'il a choisies pour y glorifier son Père, à savoir dans les mépris et humiliations dont toute sa vie a été remplie. De plus, l'humilité de coeur consiste non seulement à aimer les humiliations, mais aussi à haïr et avoir en abomination toute grandeur et vanité, suivant ce divin oracle sorti de la bouche sacrée du Fils de Dieu, que je vous prie de bien considérer et de graver fortement dans votre esprit: Ce qui est grand devant les hommes est abominable devant Dieu . J'ai dit toute grandeur, car il ne suffit pas de mépriser les grandeurs temporelles, et d'avoir en horreur la vanité de l'estime et des louanges humaines; mais nous devons avoir encore plus en horreur la vanité qui peut procéder des choses spirituelles, et nous devons craindre et fuir tout ce qui éclate et tout ce qui paraît extraordinaire aux yeux des hommes dans l exercices de la piété, comme les visions, les extases, les révélations, le don de faire des miracles et autres choses semblables. Et non seulement nous ne devons point désirer ni demande à Dieu ces grâces extraordinaires; mais même, si l'âme reconnaissait que Dieu lui offrît quelques-unes de ces choses extraordinaires, elle devrait se retirer dans le fond de son néant, s'estimant trop indigne de ces faveurs, et le prier qu'il lui donnât quelque autre grâce au lieu de celles-là, qui fût moins éclatante aux yeux des hommes et qui la rendît plus conforme à la vie cachée et méprisée qu'il a menée en la terre. Car, comme Notre-Seigneur prend plaisir à nous combler de ses grâces ordinaires et extraordinaires, par l'excès de sa bonté, il se plaît aussi extrêmement de voir que, par un vrai sentiment de notre indignité et par le désir de nous rendre semblables à lui en son humilité, nous fuyons tout ce qui est grand aux yeux des hommes. Et quiconque ne sera point dans cette dispositions, il donnera lieu à beaucoup de tromperies et d'illusions de l'esprit de vanité. YAMEOGO N. Urbain

De la dignité, nécessité et importance de l'humilité chrétienne Si vous avez un vrai et parfait dessein de vivre chrétiennement et saintement, un des plus grands et principaux soins que vous devez avoir, c'est de vous établir à bon escient dans l'humilité chrétienne: car il n'y a point de vertu plus nécessaire et importante que celle-ci. C'est celle que Notre-Seigneur nous recommande avec plus de soin et d'instance en ces divines et aimables paroles, que nous devons souvent repasser avec amour et respect par notre esprit et par notre bouche: Apprenez de moi que je suis doux et humble de coeur, et vous trouverez le repos de vos âmes . C'est cette vertu que saint Paul appelle par excellence la vertu de Jésus-Christ. C'est la propre et spéciale vertu des chrétiens, sans laquelle il est impossible d'être vraiment chrétien. C'est le fondement de la vie et sainteté chrétienne. C'est la gardienne de toutes les autres grâces et vertus. C'est celle qui attire toutes sortes de bénédictions dans nos âmes: car c'est dans les âmes humbles que le très grand et très humble Jésus prend son repos et ses délices, selon cette sienne parole: Sur qui jetterai-je les yeux, pour faire ma demeure et mon repos en lui, sinon sur celui qui est humble, et qui craint mes paroles ? C'est cette vertu, jointe avec l'amour sacré, qui fait les saints et les grands saints. Car la vraie mesure de la sainteté, c'est l'humilité. Donnez-moi une âme qui soit vraiment humble, je dirai de cette âme qu'elle est vraiment sainte; si elle est grandement humble, qu'elle est grandement sainte; si elle est très humble, qu'elle est très sainte, qu'elle est ornée de toutes sortes de vertus, que Dieu est beaucoup glorifié en elle, que Jésus est résidant dans cette âme, que c'est son trésor et le paradis de ses délices, et qu'elle sera très grande et très hautement élevée dans le royaume de Dieu, puisque c'est la parole de la vérité éternelle, que celui qui s'humiliera sera exalté . Au contraire une âme sans humilité, c'est une âme sans vertu, c'est un enfer, c'est la demeure des démons, c'est un abîme de toutes sortes de vices. Enfin on peut dire en quelque manière que l'humilité est la mère de Jésus, puisque c'est par elle que la très sainte Vierge a été rendue digne de le porter en soi. C'est par cette vertu aussi que nous serons rendus dignes de le former dans nos âmes, et de le faire vivre et régner dans nos coeurs. C'est pourquoi nous devons extrêmement aimer, désirer et rechercher cette sainte vertu. A raison de cela, je m'étendrai un peu davantage sur ce sujet que sur les autres. De l'humilité d'esprit. Il y a deux sortes d'humilité, à savoir l'humilité d'esprit et l'humilité de coeur, qui étant jointes ensemble font la perfection de l'humilité chrétienne. L'humilité d'esprit est une profonde connaissance de ce que nous sommes en vérité devant les yeux de Dieu. Car, pour nous bien connaître, il faut nous regarder, non pas selon ce que nous paraissons aux yeux et au jugement trompeur des hommes, et de la vanité et présomption de notre esprit, mais selon ce qu nous sommes aux yeux et au jugement de Dieu. Et pour cet effet, il faut nous regarder en la lumière et vérité de Dieu, par le moyen de la foi. De l'humilité de coeur. Ce n'est pas assez d'avoir l'humilité d'esprit, laquelle nous fait connaître notre misère et indignité. L'humilité d'esprit sans l'humilité de coeur est une humilité diabolique: car les diables qui n'ont point l'humilité de coeur, ont l'humilité d'esprit, parce qu'il connaissent fort bien leur indignité et malédiction. C'est pourquoi il nous faut apprendre de notre divin Docteur, qui est Jésus, à être humbles non seulement d'esprit, mais de coeur. Or l'humilité de coeur consiste à aimer notre bassesse et abjection, à être bien aises d'être petits, abjects et méprisables; nous traiter ne notre particulier comme tels; nous réjouir d'êtres estimés et traités comme tels par les autres; ne nous excuser ou justifier que par nécessité grande; et ne nous plaindre jamais de personne, nous souvenant qu'ayant en nous la source de tout mal, nous sommes dignes de toutes sortes de blâmes et de mauvais traitements; aimer et embrasser de tout notre coeur les mépris, humiliations, opprobes, et tout ce qui est capable de nous abaisser, et ce pour deux raisons: 1. Parce qu'à nous est dû toute sorte de mépris et d'avilissement, et que toues les créatures auraient droit de nous persécuter et fouler aux pieds; encore même ne valons-nous pas qu'elles en prennent la peine. 2. Parce que nous devons aimer ce que le Fils de Dieu a tant aimé, et mettre notre centre et notre paradis, durant cette vie, dans les choses qu'il a choisies pour y glorifier son Père, à savoir dans les mépris et humiliations dont toute sa vie a été remplie. De plus, l'humilité de coeur consiste non seulement à aimer les humiliations, mais aussi à haïr et avoir en abomination toute grandeur et vanité, suivant ce divin oracle sorti de la bouche sacrée du Fils de Dieu, que je vous prie de bien considérer et de graver fortement dans votre esprit: Ce qui est grand devant les hommes est abominable devant Dieu . J'ai dit toute grandeur, car il ne suffit pas de mépriser les grandeurs temporelles, et d'avoir en horreur la vanité de l'estime et des louanges humaines; mais nous devons avoir encore plus en horreur la vanité qui peut procéder des choses spirituelles, et nous devons craindre et fuir tout ce qui éclate et tout ce qui paraît extraordinaire aux yeux des hommes dans l exercices de la piété, comme les visions, les extases, les révélations, le don de faire des miracles et autres choses semblables. Et non seulement nous ne devons point désirer ni demande à Dieu ces grâces extraordinaires; mais même, si l'âme reconnaissait que Dieu lui offrît quelques-unes de ces choses extraordinaires, elle devrait se retirer dans le fond de son néant, s'estimant trop indigne de ces faveurs, et le prier qu'il lui donnât quelque autre grâce au lieu de celles-là, qui fût moins éclatante aux yeux des hommes et qui la rendît plus conforme à la vie cachée et méprisée qu'il a menée en la terre. Car, comme Notre-Seigneur prend plaisir à nous combler de ses grâces ordinaires et extraordinaires, par l'excès de sa bonté, il se plaît aussi extrêmement de voir que, par un vrai sentiment de notre indignité et par le désir de nous rendre semblables à lui en son humilité, nous fuyons tout ce qui est grand aux yeux des hommes. Et quiconque ne sera point dans cette dispositions, il donnera lieu à beaucoup de tromperies et d'illusions de l'esprit de vanité. YAMEOGO N. Urbain

Partager cet article

Repost 0
Published by THEOLOGAT
commenter cet article

commentaires

http://buy-essay.us/about-us/ 31/01/2015 00:04

To my mind you are absolutely right and i can fully agree with these words

Théologat Eudiste De Yopougon

  • : THEOLOGAT
  • THEOLOGAT
  • : CE BLOG A UN CARACTÈRE CULTUREL ET RELIGIEUX
  • Contact

  • THEOLOGAT
  • Nous sommes une maison de formation en Afrique pour les candidats eudistes en premier cycle de théologie.
  • Nous sommes une maison de formation en Afrique pour les candidats eudistes en premier cycle de théologie.

CORDE MAGNO

SERVIR LE SEIGNEUR" Corde magno et animo volenti"Anani

Recherche