Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2015 6 14 /11 /novembre /2015 01:19

Présentation de la 33ème semaine du Temps Ordinaire année B.

Bonsoir chers frères et sœurs,

Nous voici à l’avant-dernière semaine du temps ordinaire de l’année B. Ce dimanche qui l’ouvre se présente comme le premier dimanche du temps de l’Avent. Il nous mène à la parousie et à l’eschatologie. Tous les textes liturgiques de la semaine nous conduiront d’ailleurs vers ces thèmes. En effet ce dimanche, la 1ère lecture nous parle d’un combat des fins dernières entre le bien et le mal qui sera remporté par le bien et Daniel le reconnaîtra en disant : « En ce temps-ci, ton peuple sera délivré » (Dn 12, 1-3). Les justes seront épargnés pour la vie. Dès lors nous devons faire de Dieu notre refuge, notre espérance (Ps 15 (16), 5.8, 9-10, 11).

Dans la 2ème lecture c’est Jésus le grand Prêtre par excellence qui est présenté et qui : « Par son unique offrande, a mené pour toujours à leur perfection ceux qu’il sanctifie » (He 10, 11-14.18). Dans l’Evangile, le Christ nous prépare à la parousie, à l’eschatologie. « Il rassemblera les élus des quatre coins du monde » (Mc 13, 24-32). Ce moment est déjà là, nous devons être prêts.

Le lundi la 1ère lecture nous relatera la persécution Antiocos Épiphane, fils du roi Antiocos et « C’est ainsi que s’abattit sur Israël une grande colère » (1 M 1, 10-15.41-43.54-57.62-64). Pour ne pas périr de la sorte, chacun devra dire « Fais-moi vivre, Seigneur, que je garde ta loi. » ( Ps 118 (119), 53.61, 134.150, 155.158. Le fait de rester fidèle au Seigneur nous permettra d’obtenir tout ce que nous demandons comme cet aveugle de Jéricho qui rencontre le Christ dans l’Evangile : « Que veux-tu que je fasse pour toi ? – Seigneur, que je retrouve la vue » (Lc 18, 35-43)

Le Mardi, nous ferons mémoire Ste Elisabeth de Hongrie. Dans 1ère lecture nous aurons un modèle de fidèle au Seigneur, le vieillard Eléazar qui dit « En choisissant de mourir pour nos vénérables et saintes lois, j’aurai laissé le noble exemple d’une belle mort » (2 M 6, 18-31). Il importe que nous fassions du Seigneur notre seul soutien (: Ps 3, 2-3, 4-5, 6-7

Dans l’Evangile, Jésus, comme le lundi, se trouve toujours dans la ville de Jéricho et il proclame que « Le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu » (Lc 19, 1-10).

Le mercredi, ce sera la Dédicace des basiliques de S. Pierre et de S. Paul, apôtres, une mémoire facultative. Dans la 1ère lecture nous aurons à lire l’histoire d’une famille, une mère et ses sept fils qui dans l’espérance de la résurrection acceptent de rester fidèles au Seigneur, de souffrir le martyre devant le roi Antiochus. Car chacun d’eux se dit sûrement « Au réveil, je me rassasierai de ton visage, Seigneur. » (Ps 16 (17), 1.2b, 5-6, 8.15). Dans l’Evangile Jésus livre une parabole à nous qui espérons le Royaume de Dieu. Chacun doit travailler pour faire fructifier ce qu’il a déposé en nous pour éviter d’être interrogé de cette manière certainement déplaisante: « Pourquoi n’as-tu pas mis mon argent à la banque ? » (Lc 19, 11-28).

Le Jeudi, la 1ère lecture nous parle de la fermeté des fils d’Israël révoltés devant la contrainte à l’apostasie. Ils disent en substance : « Nous suivrons l’Alliance de nos pères » (1 M 2, 15-29). Restons fidèles car Dieu nous fera voir son salut (Ps 49 (50), 1-2, 5-6, 14-15). Sachons lire les signes des temps pour ne pas que Jésus pleure sur nos villes comme dans l’Evangile où il pleure sur Jérusalem : « Ah ! si toi aussi, tu avais reconnu en ce jour ce qui donne la paix ! » (Lc 19, 41-44).

Le Vendredi, la 1ère lecture nous présente les Fils d’Israël, fidèles du Seigneur qui « célébrèrent la dédicace de l’autel, en offrant, dans l’allégresse, des holocaustes » (1 M 4, 36-37.52-59). Ce beau Cantique (1 Ch 29, 10, 11abc, 11de-12a, 12bcd) est sur leurs lèvres : « Nous voici pour te rendre grâce, ô notre Dieu, pour célébrer la gloire de ton nom ! ». Cette attitude est contraire à la scène que vit Jésus lorsqu’il entre dans le temple de Jérusalem comme l’Evangile nous le montrera. Jésus est obligé d’exercer son autorité et s’écrit : « De la maison de Dieu, vous avez fait une caverne de bandits » (Lc 19, 45-48)

Le Samedi, ce sera la Présentation de la Vierge Marie, une mémoire. La 1ère lecture nous relate l’aveu avant la mort terrifiante du persécuteur, Antiochus, qui confesse: « Maintenant je me rappelle le mal que j’ai fait à Jérusalem : tous mes malheurs viennent de là, et voici que je meurs dans un profond chagrin » (1 M 6, 1-13). L’élu du Seigneur dira : « Je danserai de joie pour ta victoire, Seigneur. » (Psaume : Ps 9a, 2-3, 4.6, 16.19). Dans l’Evangile de ce jour, Jésus dans une controverse avec les Saducéens démontre que Dieu « n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants » (Lc 20, 27-40).

Au regard de ces textes nous proposons comme thème : la fidélité dans l’attente du Jour de Dieu.

Pour le chapelet communautaire du mercredi, nous médirons les mystères douloureux de notre Seigneur Jésus en quittant du théologât annexe à la grotte.

Que Sainte Elisabeth de Hongrie et la Vierge nous obtiennent par leur intersession la grâce de la fidélité au seigneur.

Bonne semaine à tous

BOKA Arthur Nobel Akou, Théo 2, ICMA

Partager cet article

Repost 0
Published by THEOLOGAT
commenter cet article

commentaires

Théologat Eudiste De Yopougon

  • : THEOLOGAT
  • THEOLOGAT
  • : CE BLOG A UN CARACTÈRE CULTUREL ET RELIGIEUX
  • Contact

  • THEOLOGAT
  • Nous sommes une maison de formation en Afrique pour les candidats eudistes en premier cycle de théologie.
  • Nous sommes une maison de formation en Afrique pour les candidats eudistes en premier cycle de théologie.

CORDE MAGNO

SERVIR LE SEIGNEUR" Corde magno et animo volenti"Anani

Recherche