Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2015 2 15 /12 /décembre /2015 06:02

Présentation de la 3e semaine du temps de l’avent année C

Nous voici au 3ème Dimanche de l'Avent. En ces mêmes périodes, notre monde est toujours confronté à des difficultés sans nombres. Des chrétiens sont encore malmenés. La paupérisation s’accroît toujours. Des injustices se commettent encore. Et c’est paradoxalement en cette même période que l’Eglise nous invite à la joie, à la joie de l’Evangile. Ce dimanche est le dimanche de la joie comme on le dit à l’accoutumée. On l’exprime par « gaudete », une expression latine qui est à l’impératif qui nous dit : réjouissez-vous! C’est une invitation, une exhortation à être dans la joie. Cette invitation à la joie sera clarifiée par les textes scripturaires que la liturgie nous propose cette semaine. La venue imminente d’un libérateur se laisse entendre à travers les textes liturgiques de toute la semaine.

Ce dimanche dans la première lecture (So 3, 14-18a), nous lisons: «Réjouis-toi, de tout ton cœur, bondis de joie, fille de Jérusalem ! Le Seigneur a levé les sentences qui pesaient sur toi». En effet le prophète Sophonie invite Israël à vivre dans la joie parce que le Seigneur lui a fait du bien. Les fils d’Israël viennent d’être informés de l’accomplissement d’un bien que le Seigneur a promis réalisé. Dans le même sens le cantique (Is 12, 2-3, 4bcde, 5-6) pour la méditation nous dira « laissons éclater notre joie car Dieu est au milieu de nous ». Notre sauveur, celui dont nous reconnaissons les hauts faits est agissant parmi, quoi de plus normal à demeurer en action de grâce et à jubiler. Dans la 2ème lecture c’est saint Paul qui s’adresse aux Philippiens (Ph 4, 4-7) en leur demandant en ces termes : «Frères, soyez toujours dans la joie du Seigneur ; je le redis : soyez dans la joie. Que votre bienveillance soit connue de tous les hommes. Le Seigneur est proche ». Tout comme dans la première lecture, saint Paul donne les motifs de l’action de grâce, de la joie à laquelle il invite. Dans l’Evangile, Jean annonce la venue imminente du Messie auquel il est confondu. C’est une bonne nouvelle, mais en même temps pour l’accueillir, l’on a besoin d’une préparation. C’est pourquoi tous ceux qui entendent Jean Baptiste se posent cette question : « Que devons-nous faire ? » (Lc 3, 10-18). A chaque classe sociale, à chaque statut et rang social un message est adressé. Tout le monde est concerné par la bonne nouvelle. Elle a donc un caractère universel et nul ne doit en être indifférent.

Le Lundi, nous ferons mémoire de S. Jean de la Croix, prêtre, docteur de l'Église

Ce jour là, dans la 1ère lecture, un prophète (Balaam) venu normalement maudire Israël se voit surpris par sa prophétie. En effet l’Esprit de Dieu est descendu sur, il ne que prophétiser le bien. Le Seigneur lui fera voir qu’un : « Un astre se lève, issu de Jacob » (Nb 24, 2-7.15-17a). Pour ne pas tomber dans des situations déconcertantes comme ce prophète, nous devons agir conformément aux ordonnancements de Dieu en lui disant comme au Psaume 24 (25), 4-5ab, 6-7bc, 8-9, « Seigneur, fais-moi connaître ta route ! ». Dans l’Évangile selon saint Matthieu (21, 23-27), Jésus, prenant Jean Baptiste comme modèle n’ayant pas été écouté, invite ses adversaires (les grands prêtres et les anciens du peuple) à être honnêtes vis-à-vis d’eux-mêmes afin de bénéficier de la miséricorde de Dieu.

Le mardi la 1ère lecture nous fera comprendre que : Le salut messianique est promis à tous les pauvres (So 3, 1-2.9-13). En effet le Seigneur purifiera son peuple et le rendra pauvre et humble pour bénéficier de ses bienfaits. Car quand « Un pauvre crie ; le Seigneur entend. » Psaume : 33 (34), 2-3, 6-7, 16-18, 19.23. Dans l’Evangile, Jésus fustige l’incrédulité des grands prêtres et des anciens du peuple en ces termes : « Amen, je vous le déclare : les publicains et les prostituées vous précèdent dans le royaume de Dieu. Car Jean le Baptiste est venu à vous sur le chemin de la justice, et vous n’avez pas cru à sa parole ; mais les publicains et les prostituées y ont cru. Tandis que vous, après avoir vu cela, vous ne vous êtes même pas repentis plus tard pour croire à sa parole. » (Mt 21, 28-32)

Le mercredi dans la 1ère lecture à travers la prophétie d’Isaïe le Seigneur parle à sa création, à la nature pour faire germer ce qu’il y a de positif en elle : « Cieux, distillez d’en haut votre rosée » (Is 45, 6b-8.18.21b-25). Pour avoir part au salut, il nous recommande de nous tourner vers lui, le créateur de tout. Dans l’Evangile, Jean Baptiste, entendant les merveilles qu’accomplissait Jésus, veut se rassurer qu’il est vraiment le Messie. Jésus dira aux disciples de Jean : « Allez annoncer à Jean ce que vous avez vu et entendu » (Lc 7, 18b-23). Il leur faire comprendre qu’il est là, Lui le sauveur en accomplissant plusieurs miracles et continuant d’annoncer la Bonne Nouvelle du salut.

Le Jeudi, nous entrons dans un tournant décisif du temps de l’Avent. L’attente du Messie se fait plus pressante. C’est la dernière semaine avant la Noël. Dans la 1ère lecture, le Vieillard Jacob réunit ses fils pour les préparer à cette éventualité : « Le sceptre royal n’échappera pas à Juda » (Gn 49, 1-2.8-10). Il leur demande d’être vigilants. Il y aura des signes certains car comme le dit le Psaume 71 (72), 1-2, 3-4, 7-8, 17 « En ces jours-là fleurira la justice, grande paix jusqu’à la fin des temps. (cf. Ps 71, 7). Dans le même sens que la première lecture l’Evangile accomplira la parole de Jacob. En effet « Jésus, fils de David, fils d’Abraham » (Mt 1, 1-17) perçu à travers la généalogie que nous montre saint Matthieu est de la tribu de Jésus et c’est lui le Roi des rois. C’est lui qui est annoncé par tant de prophètes.

Le vendredi dans la1ère lecture, le Seigneur Dieu s’adresse à son peuple : « Je susciterai pour David un Germe juste » (Jr 23, 5-8). En effet, Dieu donnera un roi à Juda pour faire régner la paix et la justice pour son peuple avec intelligence. Ce roi sera différent de tous ceux que le peuple a connus. Il sera un Messie. Dans l’Évangile selon saint Matthieu (1, 18-24), la suite de l’Evangile d’hier jeudi, nous lirons amplement l’incarnation du Christ. Marie donne son fiat, Joseph est averti et ainsi le projet de Dieu se réalise pour nous les hommes.

Le samedi dans la 1ère lecture : Un ange annonce la naissance de Samson pour la libération d’Israël (Jg 13, 2-7.24-25a). C’est à une femme stérile que l’annonce est faite, elle prend soin d’avertir son mari. Dieu réalise sa prophétie, il demeura avec le fils né de la femme. Quand un projet aussi noble se réalise pour un démuni, il ne peut que louer Dieu et lui dire : « Je n’ai que ta louange à ma bouche, tout le jour, ta splendeur. » (cf. Ps 70, 8a). Dans l’Evangile l'ange Gabriel annonce la naissance de Jean le Baptiste (Lc 1, 5-25). L’annonce est adressée cette fois à l’homme, au mari qui est frappé de mutisme parce qu’il doute en demandant un signe. Il n’empêche. Dieu tient toujours ses promesses et réalise son plan d’amour qu’il annonce. Sa femme stérile devient elle aussi mère.

Après avoir parcouru ces textes liturgiques, nous proposons comme thème « la joie d’être sauvé »

Au cours de cette semaine, nous vaquerons à nos occupations habituelles. Le mercredi nous médiront les mystères joyeux à la récitation du chapelet.

Puisse le Seigneur nous permettre de vivre dans la joie, la paix et la justice ce temps où la venue de son fils se fait de plus en plus pressante.

Bon Dimanche de la joie et bonne semaine à tous et à toutes.

Partager cet article

Repost 0
Published by THEOLOGAT
commenter cet article

commentaires

Théologat Eudiste De Yopougon

  • : THEOLOGAT
  • THEOLOGAT
  • : CE BLOG A UN CARACTÈRE CULTUREL ET RELIGIEUX
  • Contact

  • THEOLOGAT
  • Nous sommes une maison de formation en Afrique pour les candidats eudistes en premier cycle de théologie.
  • Nous sommes une maison de formation en Afrique pour les candidats eudistes en premier cycle de théologie.

CORDE MAGNO

SERVIR LE SEIGNEUR" Corde magno et animo volenti"Anani

Recherche