Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2016 7 21 /02 /février /2016 23:28

LE CARÊME CYCLE C

Le cycle C du temps de Carême est celui dans lequel nous sommes. Il présente le thème de la conversion. Il est pastoralement plus compréhensible que le cycle B. il présente néanmoins le risque d’une interprétation trop affective. Ainsi par exemple la péricope de l’enfant prodigue et celle de la femme adultère. Ce cycle présente toutefois une richesse doctrinale notoire et vaut une catéchèse homilétique soigneusement étudiée. Comme les deux premiers cycle, celui-ci propose aussi dans les deux premiers dimanches, la tentation de Jésus et sa transfiguration d’après l’évangile selon saint Luc qui sera à l’honneur les autres dimanches sauf le cinquième où est lu l’épisode de la femme adultère d’après l’évangile selon saint Jean.

Le premier dimanche

La tentation du Christ doit être lue en fonction de la première lecture. En cette tentation (Lc 4, 1-13), la résistance que le Christ oppose au diable doit être perçue comme un acte de fidélité à Dieu son Père. Il s’agit de la manifestation par excellence de la foi en ce Père et foi en qui il est. La première lecture (Dt 26, 4-10), rappelle à travers la personne de Moïse, la profession de foi dans le Seigneur, de la part du peuple élu durant l’esclavage en Égypte. Cette « conversion » du peuple qui crie sa confiance en son Dieu, le sauve et le libère. C’est aussi l’enseignement de la seconde lecture (Rm 10, 8-13) : qui croit en Christ et invoquera le nom du Seigneur sera sauvé.

Le deuxième dimanche

Ce dimanche nous présente la figure lumineuse du Christ transfiguré (Lc 9, 28-36). Celui qui croit et suit les chemins du Père est transfiguré comme le Fils. Par sa fidélité, Abraham devient l’instrument de l’alliance entre Dieu et son peuple (Gn 15, 5-12. 17-18). Si le Christ, fidèle au Père, a été transfiguré, il en sera ainsi de nous aussi. Si nous sommes fidèles, nos corps seront transfigurés. Ceux qui suivent le chemin de la conversion seront aussi transfigurés comme le Christ (Ph 3, 17-4,1)
Les trois dimanches qui suivent, s’appesantiront sur la description de la conversion dans l’histoire et dans la notre propre.

Le troisième dimanche

Ce dimanche souligne l’incontournable urgence de la conversion : ou se convertir, ou périr (Lc 13, 1-9) aucun rite ne dispense le fidèle de la conversion intérieure. La seconde lecture (1Co10, 1-6. 10-12) insiste à démontrer cette réalité dans certains événements de l’histoire. Nos pères ont tous été baptisés dans la nuée et dans la mer. Tous ont mangé la même nourriture spirituelle, tous ont bu le même breuvage spirituel. Seulement, la plupart d’entre eux ont péri dans le désert. Foi et conversion sont les conditions essentielles de la vie. La foi dans le Seigneur qui se révèle comme celui qui est, se présente comme le fondement même de l’existence (Ex 3, 1-8.13-15).

Le quatrième dimanche

Il est question dans l’évangile de ce dimanche, de l’épisode de l’enfant prodigue (Lc 15, 1-3. 11-32). L’élément déclencheur de la conversion du fils prodigue est ambigu : le jeune a faim. Et pourtant il est accueilli par le père qui n’a pas cessé d’attendre ce fils avec amour. La conversion de ce fils est scellée par un repas dans lequel on peut entrevoir le repas eucharistique pascal. La première lecture nous rappelle en fait la Pâque célébrée par le peuple de Dieu en terre promise (Gn 5, 9.10-12). Et nous voici tous réconciliés avec Dieu en Jésus Christ (2 Co 5,17-21).

Le Cinquième dimanche

Ce dimanche nous présente le récit du pardon accordé à la femme surprise en flagrant délit d’adultère. Il s’agit d’un pardon qui présuppose sa conversion qui consiste à aller et à ne plus pécher (Jn 8, 1-11) cette femme pardonnée n’a ainsi plus de passé. Elle ne doit maintenant plus se rappeler un passé oppressant et culpabilisant « voici que je fais une chose nouvelle » (Is 43, 16-21). Quant à nous, nous sommes ressuscités avec le Christ pour un monde nouveau (Ph 3, 8-14). Le vieux lectionnaire rappelait en cette période l’épisode de Suzanne aux prises avec les deux anciens[1] où le pouvoir du mal tentait de détruire une femme juste. Ici, Jésus restaure dans sa dignité, une femme déshonorée.
Puissions-nous mettre ces outils à profit pour une conversion concrète. ceci fera vivre et régner le Christ en chacun de nous. Pour être sel et lumière, nous avons besoin de mieux nous conformer à l’enseignement de l’Église. Que la grâce de Dieu nous accompagne.
Saturnin Anani LAWSON, cjm.

[1] Cf. Dn 13, 1-9. 15-17. 19*30. 33-62

Partager cet article

Repost 0
Published by Père Saturnin Anani LAWSON, cjm
commenter cet article

commentaires

Théologat Eudiste De Yopougon

  • : THEOLOGAT
  • THEOLOGAT
  • : CE BLOG A UN CARACTÈRE CULTUREL ET RELIGIEUX
  • Contact

  • THEOLOGAT
  • Nous sommes une maison de formation en Afrique pour les candidats eudistes en premier cycle de théologie.
  • Nous sommes une maison de formation en Afrique pour les candidats eudistes en premier cycle de théologie.

CORDE MAGNO

SERVIR LE SEIGNEUR" Corde magno et animo volenti"Anani

Recherche