Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 novembre 2013 4 07 /11 /novembre /2013 21:53

pere-Alphonse-Quenum.jpg-livre-copie-1.jpg

pere-Alphonse-Quenum.jpg-2.jpg Le père Alphonse Quenum, auteur de cet ouvrage est prêtre catholique Béninois. Il publie ce livre pour éveiller les consciences sur un phénomène sur lequel l'eglise ne s'est jamais prononcée clairement. En effet, depuis le mea culpa de Jean Paul II sur l'île de Goré, pour l'Eglise la question de la traite transatlantique semble résolue. Le monde noir garde pourtant encore la mémoire douloureuse de tous ces siècles d'oppression, d'aliénation et d'infra-humanisation.

 

Les divers mouvements que présente ce livre nous permettent de comprendre que la traite négrière atlantique ou transaltantique est un vieux phénomène de société que l'Eglise a béni depuis ses origines, comme en témoigne la contoverse de Valladolid. Si l'Eglise ne s'est jamais vraiment  affichée sur la question des esclaves et surtout des esclaves chrétiens c'est que, depuis les pères de l'Eglise en passant par les différents souverains pontifes, surtout Alexandre VI, le silence des autorités écclésiastiques porte leur aval. Le cas de la traite négrière revêt cependant un caractère particulier, car si l'Église a combattu l'esclavage des Indiens contre lequel des chrétiens s'insurgent assez tôt, pour se tourner vers l'Afrique en y encourageant la traite de ses bras valides. Négrophobie? Le sort réservé aux Noirs, massivement transportés d'un continent à un autre scelle le destin d'un continent jusque là déprécié et déconsidéré. On comprend aisément que les Églises elles-mêmes furent en certaines circonstances partie prenante de ce trafic. Rappelons pour mémoire que la traite négrière, qui commence au milieu du XVe siècle entre le Portugal et l'Afrique, prenait la suite de la vieille traite transsaharienne, et atteignait des proportions considérables lorsqu'elle fut officialisée par Charles Quint en 1518. Elle durera jusqu'aux premières décennies du XIXe siècle. Dans cet ouvrage fondamental, Alphonse Quenum fait largement référence aux Ecritures qui furent utilisées pour justifier l'esclavage et la traite des Noirs. C'est l'objet de la première partie. La seconde élucide les multiples origines du mal, alors que la troisième, la plus longue, nous met au cœur de la tragédie avec les crises de conscience qu'elle a provoquées. Les quatrième et cinquième parties abordent les problèmes abolitionnistes et le mouvement missionnaire, en mettant en relief les liens historiques qui ont uni les deux réalités. D'un bout à l'autre, nous retrouverons, combattu ou toléré, le mythe de Cham qui contribua à justifier l'esclavage et l'infériorité supposée des Noirs.

Ce vendredi 08 Novembre 2013 à 18h 30, les Abbés Cipesvy Gaoungba et Yves Gbégan auront la joie de nous présenter cette oeuvre au théologat des Pères Eudistes à Yopougon.

photo-esclave-3-copie-1.jpg        

Partager cet article

Repost 0
Published by ECHO DE S. JEAN EUDES
commenter cet article

commentaires

Théologat Eudiste De Yopougon

  • : THEOLOGAT
  • THEOLOGAT
  • : CE BLOG A UN CARACTÈRE CULTUREL ET RELIGIEUX
  • Contact

  • THEOLOGAT
  • Nous sommes une maison de formation en Afrique pour les candidats eudistes en premier cycle de théologie.
  • Nous sommes une maison de formation en Afrique pour les candidats eudistes en premier cycle de théologie.

CORDE MAGNO

SERVIR LE SEIGNEUR" Corde magno et animo volenti"Anani

Recherche