Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2013 5 01 /11 /novembre /2013 22:14
Introduction : Pourquoi la Toussaint ? « Voici le peuple immense de ceux qui t’ont cherché Seigneur. » L’écho retentissant d’un tel refrain laisse déjà entrevoir la multitude de ceux qui contemplent la gloire de Dieu au terme de leur pérégrination terrestre. Cependant, il importe de préciser d’entrée de jeu que la fête de la Toussaint a été instituée pour quatre objets : En premier lieu, pour commémorer la consécration d'un temple autrefois dédié au panthéon romain puis consacré – après la christianisation de Rome - à la Vierge Marie et à tous les martyrs. En second lieu pour suppléer à des omissions car il y a beaucoup de saints que nous oublions, et qui non seulement n'ont pas de fête propre, mais qui ne se trouvent même pas commémorés dans nos prières. En troisième lieu pour expier nos négligences à leur endroit. Enfin, en quatrième lieu pour nous faciliter l'accomplissement de nos vœux : De même que nous honorons en ce jour tous les saints, de même nous leur demandons d'intercéder, tous ensemble, pour nous, de façon à nous faire avoir plus facilement la miséricorde de Dieu. Mais en réalité, d’où nous vient cette fête ? Que recèle t-elle ? Et à quoi engage t-elle ? Ce sont là autant de questions auxquelles nous entendons répondre à travers cet article. I/ Historique A/ De la célébration des martyrs à la solennité des saints. La fête de la Toussaint ne tire pas son origine des textes bibliques, contrairement à Noël, Pâques ou la Pentecôte. Mais toute comme ces dernières, elle a été instituée par l’Église et inspirée de pratiques étrangères. C’est en Orient que l’on trouve l’origine première de la Toussaint. Puisque-là bas les martyrs étaient célébrés depuis le IVième siècle, il fallait en faire autant en France. Ainsi, avant d’être une fête de tous les saints, notre tradition était une fête de tous les martyrs, célébrée le 13 Mai. Si elle a par la suite évolué, c’est parce que l’église s’est trouvée confrontée à une tradition celtique forte et dérangeante : la Saint Samain. Les Celtes divisaient en effet l’année en deux phases : l’hiver et l’été. Le passage de l’une à l’autre de ces périodes se faisait le 1er Novembre, lors de la fête de Samain. Fête de passage donc, elle sonnait le départ d’une nouvelle gestation. Mais l’entrée dans la période sombre de l’année était aussi une fête des morts, un moment où il était possible de communiquer avec eux. Samain n’appartenait ni à l’année qui se terminait ni à celle qui commençait : c’était un jour en dehors du temps qui permettait aux vivants de rencontrer les défunts. Ainsi le 31 octobre au soir, la porte qui sépare le monde des vivants de celui des morts s’ouvrait : les paroles, les actes et les pensées des vivants arrivaient jusqu’aux trépassés, qui, à leur tour, pouvaient rejoindre le monde des vivants. B/ La phase institutionnelle Une pratique aussi centrée sur les morts que la Saint Samain, n’était pas du goût de l’église. Pour lutter contre cette tradition qui se propageait, la hiérarchie catholique a cherché à la contrer avec une autre fête plus convenable. Dans ce but, elle décida de rendre hommage aux saints, à tous les saints, à la date à laquelle les celtes fêtent l’hiver. En 835, sur ordre de l’empereur Louis le Pieux, fils de Charlemagne, la fête des martyrs du 13 Mai devient la fête de la Toussaint, datée au 1er Novembre en France. Peu à peu, toutes les Églises occidentales adoptent cette date et c’est le Pape Pie X (en 1914) qui fait de la Toussaint une "fête d’obligation", c’est à dire que les fidèles se doivent d’assister à la messe d’hommage envers les saints. II/ Signification et évolution conceptuelle A/ Comment définir la Toussaint ? Saint... De l'hébreu kadosch: mis à part. C'est à dire tous ceux qui ont été, sont où seront cellules vivantes de cette Eglise dont Saint Augustin a dit qu'elle est: "l'Assemblée de tous les bons et les justes depuis Adam jusqu'au dernier homme." La Toussaint est la fête de cette multitude dont une partie est encore dans l'espace et dans le temps, alors qu'une autre - après sa vie terrestre – s’est retrouvée hors du domaine spatio-temporel. De ce fait, les deux parties de cette Eglise que nous appelons l'Eglise militante (terrestre) et l'Eglise triomphante (céleste) communiquent par la Communion des Saints. La Toussaint est aussi la fête de tous ceux et celles qui ont rejoint le Christ dans la lumière de Son Royaume. Voilà pourquoi le prêtre revêt en cette occasion les ornements blancs car c'est un jour de fête. B/ Evolution de la célébration Au IVe siècle, l’église grecque décide de fêter les martyrs chrétiens. A l’origine, les premiers saints, après les apôtres, étaient des martyrs, morts pour leur foi. Cette fête est célébrée le premier dimanche après la Pentecôte dans l’église orthodoxe. Au VIIe siècle, l’église catholique fait du Panthéon de Rome une église dédiée à Sainte-Marie des martyrs. Ainsi, au culte des divinités romaines se substitue le culte des saints catholiques. C’est à cette occasion que la fête de la Toussaint est instituée. A l’origine, elle est célébrée en mai. On l’a ensuite déplacée au 1er novembre. Ce n’est qu’au IXè siècle que le pape Grégoire IV ordonne que cette fête soit célébrée dans le monde entier. Pour certains, c’est à l’occasion de cette décision, prise en 835, que la fête de la Toussaint est fixée au 1er novembre. Sur le conseil de Grégoire IV, l’empereur Louis le Pieux institua la fête de tous les saints sur tout le territoire de l’empire carolingien. Conclusion : La spiritualité de la Toussaint La Toussaint est pour les hommes, à la fois, un pari et un appel à une vie plus christifiée. Elle engage chaque chrétien ; lui offre chaque fois de répondre aux appels de ce mystère et de faire toujours siennes les raisons de l’espérance chrétienne. La fête de la Toussaint est une bonne occasion pour nous demander si nous pensons fréquemment au Ciel, au sens le plus profond de la vie, à la grande espérance d’un bonheur qui n’aura pas de fin. Ce jour-là, nous élevons notre pensée vers la grande majorité constituée de saints anonymes, enfants, jeunes, adultes et personnes âgées, laïcs, prêtres et religieux qui ont vécu et sont morts dans la grâce de Dieu, fidèles à sa volonté et faisant de leur vie un service pour les autres. Chaque 1er novembre donc, l'Eglise catholique honore tous les saints, connus et inconnus. C'est l'occasion pour elle de rappeler que la sainteté n'est pas « réservée à une élite » et que tous les hommes sont appelés à cette sainteté.

Partager cet article

Repost 0
Published by Spérauld AGOSSOU - dans Café Théologique
commenter cet article

commentaires

Théologat Eudiste De Yopougon

  • : THEOLOGAT
  • THEOLOGAT
  • : CE BLOG A UN CARACTÈRE CULTUREL ET RELIGIEUX
  • Contact

  • THEOLOGAT
  • Nous sommes une maison de formation en Afrique pour les candidats eudistes en premier cycle de théologie.
  • Nous sommes une maison de formation en Afrique pour les candidats eudistes en premier cycle de théologie.

CORDE MAGNO

SERVIR LE SEIGNEUR" Corde magno et animo volenti"Anani

Recherche