Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2013 5 29 /11 /novembre /2013 23:34
Troisième chapitre: JE VOUS TRANSMETS CE QUE JAI RECU (cf. 1Co 15,3) Dans cette troisième partie de sa Lettre encyclique sur la foi, le pape François relève d’abord le rôle que jouent l’Eglise, puis les sacrements, dans la transmission de la foi. Il précise ensuite celui de la prière et du décalogue, et termine par le lien indissociable entre l’unité et l’intégrité de la foi. I. L’Eglise, mère de notre foi Le pape François affirme que la transmission de la foi, faite de génération en génération, s’effectue « à travers une chaîne ininterrompue de témoignages » du visage de Jésus. Ainsi, le passé de la foi, véritable acte d’amour de Jésus, parvient à tous les hommes, « par la mémoire d’autres, des témoins » , et est « conservé vivant dans ce sujet unique de mémoire qu’est l’Eglise » . En d’autres termes, explique-t-il, « l’Eglise est une mère qui nous enseigne à parler le langage de la foi » . Ceci n’est possible que grâce à « l’Esprit (…) qui demeure dans l’Eglise » et « maintient réunies, toutes les époques entre elles et nous rend contemporain de Jésus » , traduisant ainsi la nature sacramentelle de la foi, célébrée à travers certains sacrements. II. Les sacrements et la transmission de la foi Pour transmettre la plénitude de la « Tradition Apostolique », véritable « mémoire fondatrice » du Corps mystique, le pape estime que l’Eglise use d’un moyen spécial qui met en jeu la totalité ontologique de l’homme, c’est-à-dire « toute la personne, corps et esprit, intériorité et relations ». Ce moyen spécial, ce sont les sacrements. Premièrement, le sacrement par lequel la foi se transmet, est le Baptême. François estime que dans le baptême, nous devenons une « nouvelle créature et fils adoptifs de Dieu » (Rom 6, 4. 17). Ainsi, le baptisé reçoit une doctrine à professer et une forme concrète de vie qui exige l’engagement de toute sa personne et l’achemine vers le bien. Le « Nom de la Trinité, Père, Fils et Saint Esprit » lui donne aussi une nouvelle identité, et l’action de « l’immersion dans l’eau », qui évoque la structure incarnée de la foi, l’introduit dans cette « nouvelle forme » d’enseignement . Deuxièmement, le pape relève que la foi trouve sa plus grande expression dans l’Eucharistie, qui en est sa « précieuse nourriture » , le lieu privilégié de la « rencontre avec le Christ réellement présent dans l’acte suprême de son amour, le don de lui-même qui produit la vie » . Là, précise le souverain pontife, deux axes principaux de la foi se croisent : d’une part, « l’axe de l’histoire » où l’Eucharistie est un acte de mémoire, une actualisation du mystère dans lequel le passé, comme évènement de mort et de résurrection, montre sa capacité d’ouvrir à l’avenir ; d’autre part, « l’axe du monde visible vers l’invisible » où le pain et le vin se transformant en Corps et Sang du Christ, nous apprennent à saisir « la profondeur du réel » . Troisièmement, « l’Eglise transmet sa mémoire (…) avec la profession de foi » . Ici, dit le pape, le croyant est invité à « entrer dans le mystère qu’il professe et à se laisser transformer par ce qu’il professe » . Pour l’y aider, le contenu du Credo, avec sa structure trinitaire et sa confession christologique sont de précieuses guides. En somme, conclut-il, « Celui qui confesse la foi se trouve engagé dans la vérité qu’il confesse » et en est, par là-même, transformé par ses paroles, celles de la prière et des dix commandements. III. Foi, prière et décalogue Deux autres éléments, non moins importants, assurent « la transmission fidèle de la mémoire de l’Eglise » . Il s’agit, en premier lieu, de « la prière du Seigneur, le Notre Père » dans laquelle « le chrétien apprend à partager l’expérience spirituelle (…) du Christ et commence à voir avec les yeux du Christ » . En second lieu, il y a « le Décalogue, (…) indications concrètes » permettant de « sortir du désert du ‘’moi’’ autoréférentiel, renfermé sur lui-même, et d’entrer en dialogue avec Dieu » . Ce faisant, affirme le pape François, on se laisse embrasser par la miséricorde de Dieu, on en vit et on en témoigne. Le décalogue apparait ainsi, comme « le chemin de la reconnaissance, de la réponse d’amour, (…) d’une lumière nouvelle » . Le Catéchisme de l’Eglise Catholique devient alors « l’instrument fondamental par lequel, de manière unifiée, l’Eglise communique le contenu complet de la foi » . IV. L’unité et l’intégrité de la foi De même qu’ « il n’y a qu’un seul Corps et qu’un seul esprit «(…), de même, il n’y a qu’une seule foi » (Ep 4, 4-5), rappelle le pape. Il précise que la foi est une, d’abord « en raison de l’unité de Dieu » . Elle l’est ensuite, « parce qu’elle se réfère à l’unique Seigneur, Jésus-Christ » . La foi est une enfin, « parce qu’elle est partagée par toute l’Eglise, qui est un seul Corps et un seul Esprit » . Cette unité de la foi doit être confessée dans « toute sa pureté et son intégrité » . Elle est d’ailleurs intimement liée à l’unité de l’Eglise, aussi bien dans le temps que dans l’espace. C’est pour cette raison qu’il importe de « veiller, afin que le dépôt de la foi soit transmis dans sa totalité » (1 Tm 6, 20). Le souverain pontife conclut que cette transmission permet à l’Eglise du Seigneur d’assurer la continuité de sa mémoire et d’atteindre avec certitude, la source pure d’où surgit la foi. Et c’est par le Magistère de l’Eglise que peut nous parvenir « intacte, cette volonté, et avec elle, la joie de pouvoir pleinement l’accomplir » . L’Eglise, notre mère, à travers « une chaîne ininterrompue de témoignages » et à travers la célébration de certains sacrements, la prière du Pater Noster et le décalogue, opère la transmission fidèle de la foi dans son « unité et (…) intégrité». Ce faisant, elle conforte le baptisé dans la foi et dans son aspiration à la nouvelle cité, « une meilleure patrie (…), une patrie céleste » (He 11, 16) que Dieu prépare pour lui.

Partager cet article

Repost 0
Published by Lazarre GBENOU
commenter cet article

commentaires

Théologat Eudiste De Yopougon

  • : THEOLOGAT
  • THEOLOGAT
  • : CE BLOG A UN CARACTÈRE CULTUREL ET RELIGIEUX
  • Contact

  • THEOLOGAT
  • Nous sommes une maison de formation en Afrique pour les candidats eudistes en premier cycle de théologie.
  • Nous sommes une maison de formation en Afrique pour les candidats eudistes en premier cycle de théologie.

CORDE MAGNO

SERVIR LE SEIGNEUR" Corde magno et animo volenti"Anani

Recherche