Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 23:21

IMG 20130509 163832

Ô Seigneur Dieu donne-moi, tout ce qui peut me conduire à Toi.

Ô Seigneur Dieu éloigne de moi, tout ce qui peut me détourner de Toi.

Sainte Edith Stein

La prière est une attitude humaine universelle qui remonte à une vieille époque. Le désir de prier vient de Dieu qui, mystérieusement, appelle inlassablement l'homme à le rencontrer. La prière ne doit pourtant pas être si facile que cela puisque, dès le commencement, les apôtres demandent à Jésus: « Apprends-nous à prier »1. Jésus répond : « Quand vous priez, ne faites pas de discours interminables »2, et il leur enseigne le « Notre Père »3.

En réalité, la prière est à la fois un rendez-vous qui se prépare et une improvisation qui jaillit du cœur, un élan vers Dieu et un don de Dieu. Il est important d'avoir quelques dispositions requises pour entrer effectivement et affectivement dans l'intimité avec Dieu. Au nombre des dispositions, Saint Jean Eudes nous propose sept choses à retenir4.

« La première est de s'humilier en la vue de son indignité et de son incapacité à tout bien.

La seconde, d'entrer véritablement dans l'esprit de solitude. Et pour cet effet, renoncer entièrement à toute autre sorte d'affaires, à toute autre étude et à toute autre occupation, pour se donner tout à celle-ci ; se donner à Notre-Seigneur, pour s'unir aux saintes dispositions avec lesquelles lui, sa divine Mère, saint Joseph et tous les saints solitaires ont pratiqué la solitude, et à tout ce qu'ils y ont fait et souffert pour l'amour et pour la gloire de Dieu.

La troisième chose qu'il faut faire, est de se rendre fidèle à tous les exercices de la prière.

La quatrième, de regarder et employer les moments de la prière, comme si nous n'avions plus que ce temps-là à vivre et à servir, aimer et louer Dieu, et comme s'il nous était donné par la divine miséricorde pour réparer le déshonneur que nous avons rendu à sa divine Majesté en notre vie, et pour nous disposer à la mort. À raison de quoi, nous devons prendre cette pensée et ce désir en chacune de nos actions, pour le moins dans les principales: «Je veux tâcher de faire si bien cette action, moyennant la grâce de mon Dieu, que je puisse aucunement réparer les défauts que j'ai commis, et je désire la faire comme si j'étais au dernier jour de ma vie, et comme si c'était la dernière fois que j'eusse à la faire»

La cinquième, de se laisser conduire par l'Esprit Saint, et de lui obéir exactement.

La sixième, de renoncer entièrement à notre propre esprit, à notre propre amour, et à toute recherche de nos satisfactions et intérêts; et de nous soumettre et abandonner totalement à la divine volonté, afin qu'elle nous conduise durant notre prière par la voie qui lui sera la plus agréable, lui protestant que nous ne voulons point d'autre contentement que le sien, ni d'autre consolation que celle de la suivre en tout et partout.

La septième, d'invoquer souvent durant la prière l'assistance de la très sacrée Vierge, de saint Joseph, de saint Gabriel, de son bon Ange et de tous les saints solitaires, en choisissant quelqu'un en particulier, pour se mettre en sa protection et en sa conduite».

Si on éprouve le désir de prier, d'entrer en relation avec le transcendant, c'est qu'Il l'a déjà déposé dans notre cœur. Cela invite l'homme à l'anéantisement de son tout, même jusqu'à son être, pour entrer dans la communication avec son Dieu. Dans cette communication, le ''logos'' avec Dieu, Il nous voit avec un regard d'Amour et Il nous comprend, Il sait tout ce qu'il y a en nous car sa compréhension est incomparable. Il importe alors à l'Homme d'avoir confiance en Dieu pour tout ce qu'on lui demande pour notre propre salut et pour sa gloire. Dans la prière, nous oscillons toujours entre un volontarime qui veut imposer nos vues à l'Esprit Saint et un laisser-aller qui n'a rien à voir avec le laisser-faire de l'Evangile. Entre dans la prière, communication sans idée préconçue, prépare-la avec un texte de la liturgie ; si nous sommes d'emblée dans l'oraison, ne disons pas la prière de Jésus, mais parlons avec le Père, comme un ami avec son ami, puisque nous sommes en contact et en relation avec lui. Mais si rien ne vient, disons lentement le « Jésus fils de Marie, prends pitié », jusqu'à ce que l'Esprit nous introduise dans l'oraison.

Soyons toujours dans l'allégresse car plus profond est notre état de pécheresse, la grâce de Dieu vient jusqu'à nous pour nous relever et nous mettre sur le bon chemin. Alors prions avec confiance et assurance comme un prince, car nous le sommes par notre saint baptême.

Puisse la douce lumière de la vérité de Dieu, nous introduire dans la merveille de son pardon et nous y ouvrir à une nouvelle profondeur de son amour. Amen

 

 

 

 

 

 

 

1 Luc 11,1.

2 Matthieu 6:6

3 Matthieu 6:9

 

4 OC 3 p.117   

Partager cet article

Repost 0
Published by GBEGAN A. Yves
commenter cet article

commentaires

Théologat Eudiste De Yopougon

  • : THEOLOGAT
  • THEOLOGAT
  • : CE BLOG A UN CARACTÈRE CULTUREL ET RELIGIEUX
  • Contact

  • THEOLOGAT
  • Nous sommes une maison de formation en Afrique pour les candidats eudistes en premier cycle de théologie.
  • Nous sommes une maison de formation en Afrique pour les candidats eudistes en premier cycle de théologie.

CORDE MAGNO

SERVIR LE SEIGNEUR" Corde magno et animo volenti"Anani

Recherche